KARATE-DO SHOTOKAI Haut-Rhin : site officiel du club de karaté de COSEC de VILLAGE-NEUF - clubeo

KDS / Israeli Ballet

28 mai 2014 - 10:33

Danse et karaté

Malgré une violente opposition qui le considère comme fou, Ido Tadmor, le directeur artistique du ballet national israélien de renommée mondiale veut s'ouvrir à d'autres formes d'expression corporelle. C'est ainsi qu'il a demandé aux personnes du Karaté-Do Shotokaï-Israël de faire des cours à ses danseurs. Ces derniers se sont beaucoup intéressé à la biomécanique enseignée dans nos entraînements et qui se pratique -entre autres- dans les katas. La troupe a particulièrement apprécié le kata "meikyo" et l'a intégré dans ses exercices. De plus une chorégraphie pour deux hommes a été créée à partir du travail des kumités (travail avec partenaire dans le dojo).

Senseï et la danse

Lors du stage 2014 de Jérusalem Senseï a été invité avec quelque un(e)s de ses élèves à assister à une répétition du ballet israélien à Tel Aviv. Les danseurs et les danseuses nous ont impressionnés par leurs qualités physiques, leur profonde connaissance du corps humain ainsi que par leur professionnalisme; ils nous ont également présenté leur version du kata "meikyo" ainsi que la chorégraphie pour deux hommes. Senseï a apprécié à sa juste valeur cette ouverture et cette recherche qui ressemble beaucoup à celle que lui-même poursuit depuis 70 ans...

En résumé

Mon avis personnel : bien qu'apparemment si différents, danse classique et karaté ont des points fondamentaux communs. Le danseur donne l'illusion de se jouer de l'attraction terrestre, de "monter", il est léger, "aérien". Le karatéka, bien que mobile, donne la sensation de "descendre", il recherche "l'enracinement dans l'action", aussi bien pour les attaques que pour les parades. En fait les deux doivent se soumettre aux lois physiques naturelles : celle de la gravité et celles du fonctionnement du corps humain. Comment puis-je m'élever dans les airs sinon en m'appuyant puissamment sur le sol ?

 

 

Commentaires